Santé humaine

En 2010, la lutte contre le cancer dans les pays en développement a constitué la priorité de l’action de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) et a été le thème directeur du forum scientifique annuel organisé pendant la 54ème Conférence générale sous l’intitulé « Cancer in developping countries : facing the challenges ».

A l’occasion de ce forum, M. Yukiya Amano, Directeur général de l’AIEA, a rappelé la priorité donnée par son agence au Programme PACT (Programme d’action en faveur de la cancerothérapie), créé en 2004, et dont l’objectif fondamental vise à apporter une réponse globale et intégrée à la lutte contre le cancer par le biais de la mise en place de partenariats.

La Division de la Santé humaine de l’AIEA

Le Département des sciences et des applications nucléaires de l’AIEA est doté d’une division dont les activités sont entièrement dédiées aux applications des techniques nucléaires dans le domaine de la Santé. Cette division s’articule autour de quatre sections :

  • la section de la médecine nucléaire et de l’imagerie diagnostique ;
  • la section de la radiobiologie et de la radiothérapie appliquées ;
  • la section des études environnementales liées à la nutrition et à la santé ;
  • la section de la physique de la dosimétrie et des rayonnements médicaux.

Des techniques nucléaires pour prévenir, diagnostiquer et traiter

Les techniques nucléaires apportent des contributions uniques pour la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies.

En intervenant comme soutien technique aux programmes de coopération technique de l’Agence, la Division de la santé humaine fournit aux Etats membres des services à l’appui des travaux de spécialistes du domaine de la santé, des décideurs, des organismes de règlementation et des universités, sous forme d’un savoir-faire et d’une infrastructure spécialisés pour leur permettre de prévenir, détecter et soigner des maladies telles que le paludisme, la tuberculose, la malnutrition ou encore l’obésité.

  • Clinique de radiothérapie au Yémen : En 1997, le cancer était l’une des principales causes de mortalité au Yémen. Le gouvernement yéménite a accordé une priorité élevée à la création d’un centre national de radio-oncologie et a demandé l’assistance de l’AIEA pour la planification et l’exécution de chaque étape du projet dans des conditions de sûreté et de sécurité. En mars 2005, la nouvelle clinique de radiothérapie a administré son premier traitement de radiothérapie et a commencé à offrir des services de dépistage, de détection précoce et de traitement.

Les techniques nucléaires peuvent être utilisées aussi bien pour le traitement des patients que pour la recherche fondamentale. Elles contribuent à mieux comprendre les pathogènes et permettent d’identifier rapidement des souches de maladies résistantes aux médicaments. Ces connaissances sont fondamentales pour les recherches pharmaceutiques. Elles permettent aux médecins de poser des diagnostics précis et d’ainsi prescrire des plans de traitement adaptés et efficaces.

  • Services de formation et d’appui au corps médical : En 2012, plusieurs cours ont été organisés par l’AIEA à l’intention du personnel médical (médecins, techniciens et chirurgiens) au titre d’un projet régional de coopération technique intitulé « Amélioration de la prise en charge des maladies cardiaques et du cancer grâce au renforcement des techniques de médecine nucléaire dans la région d’Amérique latine et Caraïbes ». L’objectif de ce projet vise à renforcer l’utilisation des techniques de médecine nucléaire et d’améliorer la qualité des traitements.

La radiothérapie reste l’une des principales méthodes efficaces de traitement du cancer. De récents progrès en radiologie et en médecine nucléaire améliorent le diagnostic et l’évaluation du stade de cette maladie, augmentant ainsi l’efficacité des traitements et les possibilités de rétablissement des patients. En outre, les procédures de médecine nucléaire en cardiologie sont des outils fiables pour la prise en charge des patients cardiaques. Enfin, les techniques nucléaires contribuent à appuyer des mesures de santé publique lorsqu’elles sont appliquées aux domaines de la santé nutritionnelle et de la salubrité de l’environnement.

En savoir plus

Dernière modification : 04/08/2015

Haut de page