Réacteurs et cycles innovants

Etabli en 2000, le projet international INPRO sur les réacteurs et cycles nucléaires innovants vise à assurer le développement durable de l’énergie nucléaire au 21ème siècle, en permettant à ses 40 membres (Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, Arménie, Bengladesh, Belarus, Belgique, Brésil, Bulgarie, Canada, Chili, Chine, Egypte, Espagne, Etats-Unis d’Amérique, France, Inde, Indonésie, Israël, Italie, Japon, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Malaisie, Maroc, Pays-Bas, Pakistan, Pologne, République de Corée, République tchèque, Roumanie, Fédération de Russie, Slovaquie, Suisse, Turquie, Ukraine, Vietnam et Union européenne) de collaborer sur des objectifs communs au travers de projets collaboratifs dont les résultats sont rendus publics (tous les Etats membres de l’AIEA ont accès aux informations d’INPRO).

Un comité de pilotage, composé de représentants des 40 partenaires, décide des orientations programmatiques d’INPRO qui se déclinent en quatre tâches principales.

La Tâche 1 « Scénarios globaux » (Global scenarios)

La Tâche 1 développe des scénarios globaux et régionaux, fondés sur une analyse technico-scientifique, pour une vision globale et durable du développement de l’électronucléaire mondial au 21ème siècle. Les projets collaboratifs en cours, actuellement associés à la Tâche 1, sont : SYNERGIES(Synergistic Nuclear Energy Regional Group Interactions Evaluated for Sustainability), ROADMAPS(Roadmaps for a Transition to Globally Sustainable Nuclear Energy Systems) et KIND (Key Indicators for Innovative Nuclear Energy Systems). Le projet collaborative GAINS(Global Architecture of Innovative Nuclear Energy Systems) est quant-à lui achevé.

La Tâche 2 « Innovations »

La Tâche 2 prospecte et encourage au sein des Etats membres les innovations technologiques en recherche et développement, ainsi que dans leurs arrangements institutionnels. Elle cherche également à disséminer les bonnes pratiques pour renforcer la collaboration dans le domaine des innovations afin de supporter les systèmes énergétiques durables. Les projets collaboratifs actuellement associés à la Tâche 2 sont : RISC(Review of Innovative Reactor Concepts for Prevention of Severe Accidents and Mitigation of their Consequences), FANES (Nuclear Fuel and Fuel Cycle Analysis for future Nuclear Energy Systems) et WIRAF (Waste from Innovative Types of Reactors and Fuel Cycles).

La Tâche 3 « Evaluation de la durabilité et stratégies » (Sustainability Assessment and Strategies)

La Tâche 3 aide les Etats membres à construire leur stratégie électronucléaire sur le long terme et à prendre les bonnes décisions politiques pour un déploiement durable de l’énergie nucléaire (y compris au travers des réacteurs rapides refroidis au sodium), grâce à la méthodologie d’évaluation des systèmes électronucléaires : NESA(Nuclear Energy System Assessment), dont le référentiel documentaire (sous la forme de dix volumes) est actuellement en cours de révision.

La méthodologie NESA s’appuie sur un inventaire hiérarchisé de « principes de base », de « prérequis » et de « critères d’utilisation » pour évaluer la durabilité d’un système électronucléaire innovant, et ce dans les sept domaines suivants : l’économie, les infrastructures, la gestion des déchets, la résistance à la prolifération, la protection physique, l’environnement et la sûreté nucléaire. Un « critère d’utilisation » est satisfait lorsqu’un (des) indicateur(s) est (sont) conforme(s) aux limites d’acceptation définies, un « prérequis d’utilisation » est validé lorsqu’un (des) critère(s) est (sont) satisfait(s) et un « principe de base » est satisfait lorsqu’un (des) prérequis d’utilisation est (sont) validé(s).

La Tâche 3 développe également un concept de « paquet de services » pour assister les Etats membres à planifier leur système électronucléaire (Nuclear Energy Systems Planning ou NESP) en intégrant la méthodologie NESA, la modélisation des systèmes électronucléaires nationaux et un cadre d’analyse dynamique développé dans la Tâche 1. Les projets collaboratifs actuellement associés à la Tâche 3 sont : PROSA(Proliferation Resistance and Safeguardability Assessment Tools) et ENV-PE(Environmental Impact of Potential Accidental Releases from Nuclear Energy Systems).

La Tâche 4 « Stratégie et échanges » (Policy and Dialogue)

La Tâche 4 permet aux pays détenteurs de technologies innovantes pour développer des systèmes électronucléaires durables d’échanger avec les pays utilisateurs potentiels sur les stratégies électronucléaires de long terme, les scénarios globaux et les innovations technologiques et institutionnelles, au travers de rencontres internes au projet (voir les Forums de Dialogue) ou de rencontres avec d’autres organisations internationales (GIF, SNETP, IFNEC et OCDE/AEN). Les 8ème et 9ème Forums de Dialogue INPRO ont été organisés du 26 au 29 août et du 18 au 21 novembre 2014, respectivement sur les sujets de révision de la méthodologie NESA et de collaboration internationale dans les innovations pour une énergie nucléaire globale et durable. Le 10ème Forum de Dialogue INPRO s’est tenu du 26 au 29 mai 2015 avec pour thème "Cooperative Approaches to the Back End of the Nuclear Fuel Cycle : Drivers and Legal, Institutional and Financial Impediments". La 11ème édition du Forum de Dialogue INPRO est prévu quant à elle du 20 au 23 octobre 2015 sur le thème "Roadmaps for a Transition to Global Sustainable Nuclear Energy Systems".

En savoir plus

Dernière modification : 04/08/2015

Haut de page