Développement industriel

Priorités de la politique industrielle de la France

Au terme d’un an de travail conduit au sein du Conseil national de l’industrie (CNI), le Gouvernement a engagé une réflexion stratégique destinée à déterminer les priorités de politique industrielle de la France.

Présentées le 12 septembre 2013 par le Président de la République Monsieur François Hollande, ces priorités sont le résultat d’une analyse approfondie des marchés mondiaux en croissance et d’un examen précis de la place de la France dans la mondialisation pour chacun de ces marchés. Elles prennent la forme de 34 plans, retenus au regard de trois critères :

  • se situer sur un marché de croissance ou présentant des perspectives de croissance forte dans l’économie mondiale ;
  • se fonder essentiellement sur des technologies que la France maîtrise, sur leur diffusion dans l’économie et leur développement ainsi que sur l’industrialisation d’une offre industrielle nouvelle ;
  • occuper une position forte sur ce marché avec des entreprises leaders, ou disposer d’un écosystème académique, technologique, économique et industriel permettant d’y occuper une place forte.

Le travail a été mené par la direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS), appuyée par le cabinet McKinsey, en lien avec les pôles de compétitivité et les comités stratégiques de filières, au sein desquels les chefs d’entreprises, les partenaires sociaux, les administrations et les fédérations professionnelles prennent une part active.

L’AFD : l’institution française nationale au service du développement

Rôle de l’Agence française de développement (AFD)

Etablissement public au cœur du dispositif français de coopération, l’AFD agit depuis plus de soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et favoriser le développement dans les pays du Sud. Elle soutient également le dynamisme économique et social des collectivités et des territoires d’Outre-mer.

Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.
Etablissement public au cœur du dispositif français de coopération, l’AFD agit depuis plus de soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et favoriser le développement dans les pays du Sud. Elle soutient également le dynamisme économique et social des collectivités et territoires d’Outre-mer.

Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

L’AFD et l’ONUDI

L’AFD et l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) appuient le développement de l’agribusiness et des agro-industries en Afrique. L’AFD a signé en 2011 une convention avec l’ONUDI pour financer des activités dans le cadre de l’Initiative pour le développement de l’agrobusiness et des agro-industries en Afrique (ID3A), à hauteur de 150.000 EUR.

Le programme ID3A, lancé en août 2010, soutient le développement de filières agro-alimentaires en tant que mécanisme de création de richesse et de sécurité alimentaire en Afrique rurale.

L’ONUDI travaille avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) dans ce programme d’assistance technique qui accompagne les petits producteurs et les agro-entreprises dans douze pays à bas-revenus à travers le continent africain.

En savoir plus

Dernière modification : 05/08/2015

Haut de page