Applications industrielles

Les techniques faisant appel aux rayonnements améliorent le bien-être de l’homme et contribuent au développement industriel dans de nombreux secteurs. Ces techniques nucléaires peuvent ainsi servir à mesurer les niveaux de pollution, identifier et mesurer les propriétés des matériaux, stériliser, désinfecter et modifier les propriétés chimiques, physiques et biologiques.

L’application efficace de ces techniques nucléaires est conditionnée par un accès facilité des Etats membres à des installations de pointe et par un approvisionnement régulier en sources et produits radioactifs. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) aide à créer ou moderniser des installations utilisant la technologie des rayonnements et à renforcer les compétences de ces Etats via des formations adaptées, l’objectif ultime étant de satisfaire leurs besoins par l’approvisionnement en produits locaux.

La Division des sciences physiques et chimiques de l’AIEA

Le développement de nouvelles technologies nucléaires repose sur une connaissance approfondie des processus physiques et chimiques sous-jacents. La Division des sciences physiques et chimiques du Département des sciences et applications nucléaires est responsable de l’exécution des activités de l’Agence pour aider les Etats membres, d’une part, à évaluer leurs besoins en matière de renforcement de leurs capacités de Recherche et Développement (R&D) dans le domaine des sciences nucléaires et, d’autre part, à soutenir leurs activités portant sur la valorisation à l’échelle industrielle des technologies nucléaires.

Des technologies nucléaires au profit de l’industrie

Le radio-traitement est une alternative aux transformations chimiques pendant la production et le traitement industriels. Cette technique est notamment utilisée pour stériliser des produits médicaux et alimentaires et pour améliorer certaines caractéristiques, telle que la résistance ou la qualité, de matériaux naturels et synthétiques. Le radio-traitement permet aussi d’atténuer le caractère dangereux des effluents industriels.

  • Des applications nucléaires pour préserver le patrimoine : Le projet de coopération technique « Amélioration de la caractérisation, de la préservation et de la protection d’objets du patrimoine culturel » appuie le travail en réseau continu et la possibilité de formations de spécialistes d’établissements de science nucléaire et de conservation de 28 Etats membres participants de la région Europe. Le rapport de la coopération technique de l’Agence pour l’année 2012 conclut que les connaissances et les compétences techniques régionales dans l’application et l’intégration de différentes technologies nucléaires pour la caractérisation et la préservation d’objets du patrimoine culturel ont été sensiblement renforcées dans le cadre de ce projet.

Autre exemple concret des applications industrielles des techniques nucléaires, les essais non destructifs par radiographie permettent de détecter des défauts internes, ce qui en fait des outils précieux pour le contrôle et l’assurance de la qualité. Cette technique permet de mesurer la corrosion, évaluer l’endommagement de structures ou localiser des dépôts dans des installations et équipements aussi divers que les oléoducs et les équipements lourds. Elle constitue donc un procédé indispensable pour maintenir la sûreté et les infrastructures industrielles dans les pays en développement.

  • L’industrie alimentaire de l’Uruguay : Le projet de coopération technique de l’Agence intitulé « mise en place d’une installation d‘irradiation gamma polyvalent » vise à préparer l’Uruguay à l’introduction des techniques d’irradiation. Une installation de démonstration de l’irradiation à l’échelle semi-commerciale a été construire et est actuellement exploitée par le Laboratoire de technologie de l’Uruguay. Ce laboratoire travaille avec l’industrie nationale pour transférer des technologies au secteur commercial, en particulier dans l’industrie alimentaire. |

En savoir plus

Dernière modification : 29/10/2014

Haut de page