Traite d’êtres humains en situation de conflit

Le lien entre traite des êtres humains, violences sexuelles et terrorisme est pour la première fois reconnu comme une menace à la paix et à la sécurité internationale. Cette résolution a été adoptée à l’unanimité, sous l’impulsion déterminante de la présidence espagnole du Conseil de sécurité.

PNGThe English version of the article is here.

Mme Ameena Saeed Hasan (droite) militante des droits des femmes yézides et Mme Nadia Murad Basee Taha (gauche), ambassadrice de bonne volonté de l'ONUDC pour la dignité des victimes de traite d'êtres humains - JPEG
La France se félicite de l’adoption unanime, sous l’impulsion de la présidence espagnole, de la résolution 2331 du Conseil de sécurité des Nations unies qui vise notamment à mieux prendre en compte le lien entre traite des êtres humains, violences sexuelles et terrorisme. Ce lien y est pour la première fois reconnu comme une menace à la paix et à la sécurité internationale. Il s’agit là d’une avancée importante. Sur cette base, un travail plus approfondi d’analyse de la menace et d’identification des individus et entités qui, par leurs actions, sont impliqués dans la traite d’êtres humains, est nécessaire. Ce travail doit être mené conjointement par les entités en charge de la lutte contre le terrorisme aux Nations Unies, l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime(ONUDC) ainsi que le bureau de la Représentante spéciale en charge des violences sexuelles en situations de conflit.

Pour la France, la lutte contre la traite d’êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, et contre les violences sexuelles commises à leur encontre en situations de conflit est une priorité de tout premier plan.

Cette priorité se traduit dans les actions conduites par la France sur l’ensemble des fronts de ce combat crucial. Ainsi la France mène-t-elle de nombreuses actions de coopération bilatérale et régionale afin d’aider les États les plus vulnérables à faire face à ce fléau. Elle participe également activement aux programmes de renforcement des capacités de l’ONUDC, notamment en Afrique de l’Ouest. Elle est, en outre, le premier contributeur au fonds de l’ONUDC pour la traite d’êtres humains depuis sa création en 2010.

Le Conseil de sécurité des Nations unies adopte la résolution 2231. - JPEG

Aller plus loin :

Dernière modification : 23/02/2017

Haut de page