OTICE : deux nouvelles stations françaises opérationnelles [en]

Décembre 2016 a vu la certification de la station radionucléide RN32 située sur la base antarctique française Dumont d’Urville ainsi que la réinstallation de la station hydroacoustique HA04 située dans l’archipel des Îles Crozet. L’une et l’autre représentent des étapes importantes dans l’achèvement du système surveillance international des essais nucléaire de l’OTICE.

PNGEnglish version available here

JPEG - 312.2 ko
Installation de la station hydroacoustique HA04
Crédits: TAAF

Deux stations situées dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sont venues compléter en décembre 2016 le système de surveillance international (SSI) opéré par l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE). Il s’agit de la station hydroacoustique HA04 de l’archipel des Îles Crozet et de la station radionucléide RN32 située sur la base antarctique française Dumont d’Urville, en Terre Adélie.

Aux Iles Crozet, a eu lieu la réinstallation de la station hydroacoustique HA04. Cette opération menée avec succès dans un environnement exigeant a nécessité une importante et minutieuse préparation, conduite sur plusieurs années. Schématiquement, la station se compose d’un système d’hydrophones immergés à quelques centaines de mètres de la surface de l’océan et à quelques dizaines de kilomètres des côtes de l’Île de la Possession, reliés par des câbles robustes à la base Alfred-Faure. La station HA04 est l’une des six stations de ce type de l’OTICE. Ensemble, elles forment un réseau hydroacoustique d’une extrême sensibilité qui permet d’écouter la totalité des océans afin d’y détecter une éventuelle explosion nucléaire sous-marine.

En Terre Adélie a eu lieu au cours de ce même mois de décembre 2016 la certification de la station radionucléide RN32 installée sur la base de Dumont d’Urville. Il s’agit, là encore, d’un succès remarquable compte tenu des conditions extrêmes d’exploitation de la station, y compris pendant l’été austral. Comme les autres stations radionucléides de l’OTICE, la station RN32 a pour fonction de détecter la présence dans l’atmosphère de particules radioactives susceptibles, après comptage et analyse, de caractériser la conduite d’un essai nucléaire. Le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE) prévoit le déploiement d’un réseau de 80 stations radionucléides, dont quatre situées en Antarctique.

JPEG - 115.4 ko
La base Dumont d’Urville en Terre Adélie
Crédits : TAAF

Ces 80 stations s’intègrent dans le système international de surveillance (SSI) qui comporte au total 321 stations utilisant différentes technologies de détection des essais nucléaires et forme un système mondial couvrant l’ensemble du globe. Environ 90% des stations prévues par le Traité sont aujourd’hui opérationnelles. Les données de ces stations sont envoyées à Vienne et mises par l’OTICE à la disposition de l’ensemble des Etats signataires du Traité.
La France accueille sur son territoire 16 stations du SSI au titre de ses engagements résultant du Traité.

BMP

Aller plus loin :

.

Dernière modification : 14/02/2017

Haut de page