Adoption de la résolution 2310 par le Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté vendredi 23 septembre 2016 la résolution 2310(2016) par laquelle il réaffirme, vingt ans presque jour pour jour après son ouverture à signature, l’importance du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE) et l’urgence de son entrée en vigueur en tant que « mesure efficace de désarmement et de non-prolifération nucléaires de nature à contribuer à l’avènement d’un monde exempt d’armes nucléaires ». Le Conseil appelle tous les États qui n’ont pas signé ou n’ont pas ratifié le Traité à le faire sans plus tarder, en particulier les huit États parmi ceux visés à l’annexe 2 qui n’ont pas encore ratifié le Traité.

JPEGLégende : François Delattre, Représentant permanent de la France auprès de l’ONU. Crédits : UN Photo/Manuel Elias

Par cette résolution, le Conseil prend également note de la Déclaration conjointe sur le TICE faite par la Chine, les États-Unis d’Amérique, la Fédération de Russie, la France et le Royaume-Uni le 15 septembre 2016, dans laquelle ces États ont noté, entre autres, qu’une explosion expérimentale d’armes nucléaires ou toute autre explosion nucléaire priverait le Traité de son objet et de son but.

Le Conseil souligne par ailleurs que les éléments du régime de vérification d’ores-et-déjà mis en œuvre par la Commission préparatoire de l’OTICE se caractérisent par leur portée mondiale sans précédent et que ces éléments à la disposition de la communauté internationale « concourent à la stabilité régionale, car ils constituent une mesure de confiance majeure, et au renforcement du régime de non-prolifération et de désarmement nucléaires ».

La France compte parmi les premiers Etats à avoir signé (septembre 1996) et ratifié (avril 1998) le TICE. Puissance nucléaire responsable, elle a par ailleurs pris des décisions fortes et exemplaires, parmi lesquelles le démantèlement de son site d’expérimentations nucléaires du Pacifique, l’arrêt définitif de la production de matières fissiles pour les armes nucléaires et le démantèlement de ses missiles nucléaires sol-sol. L’entrée en vigueur du TICE constitue la première priorité de la France en matière de désarmement nucléaire.

En savoir plus :

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page