Doha - 13ème Congrès des Nations unies pour la prévention du crime et la justice pénale (12-19 Avril 2015)

PNG
Le Qatar accueille le treizième Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale à Doha du 12 au 19 avril 2015. Les Congrès des Nations Unies sur la prévention du crime ont lieu tous les cinq ans depuis 1955 dans différentes régions du monde et abordent un vaste éventail de sujets. A la suite de ces Congrès, des impacts considérables dans le domaine de la prévention internationale du crime et de la justice pénale ont été enregistrés dans les politiques nationales et les pratiques professionnelles. Ces congrès ont permis l’échange de renseignements et de meilleures pratiques entre les États et les professionnels de ce domaine. Ils ont pour objectif de promouvoir des politiques de prévention du crime et des mesures de justice pénale plus efficaces dans le monde entier.

L’Assemblée générale des Nations Unies a déterminé, dans sa résolution 67/184, le thème principal, l’ordre du jour ainsi que les sujets que vont examiner les ateliers de travail du treizième Congrès du crime à Doha. Le thème principal cette année portera sur « L’intégration de la prévention de la criminalité et la justice pénale dans la stratégie plus large de l’Organisation des Nations unies, pour faire face aux problème sociaux et économiques et pour promouvoir l’état de droit aux niveaux national et international et la participation du public ». A cette fin, les Etats Membres adopteront une déclaration politique regroupant les thèmes prioritaires dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la criminalité transnationale organisée pour les prochaines années.
Le congrès de Doha s’inscrit dans un contexte où les défis de la communauté internationale en matière de lutte contre la criminalité transnationale organisée sont nombreux. En effet, selon le rapport de 2015 du Secrétaire général sur l’état de la criminalité et de la justice pénale dans le monde, les populations des pays à faibles revenus sont exposées aux plus grandes menaces quant à leur sécurité et à leur bien-être. Le rapport donne un aperçu des grandes tendances mondiales et régionales pour différents types de criminalité et comprend une analyse de l’homicide volontaire, des meurtres basés sur le genre, de la corruption, de la traite de personnes et de la criminalité de la faune.
La prévention efficace de la criminalité ainsi que le bon fonctionnement des institutions judiciaires sont essentiels pour consolider la paix et pour renforcer les profits de développement. En résumé, l’état de droit est indispensable pour le développement durable.
La mondialisation des activités criminelles a également suscité le besoin de la consolidation des formes de coopération internationale. L’enquête, la poursuite et la répression des délits ne se limitent pas aux frontières nationales. Afin de se mettre en diapason avec les aspects contemporains de la criminalité, notamment la criminalité transnationale organisée, la corruption et le terrorisme, des mécanismes améliorés et rationalisés sont nécessaires. L’évolution rapide de la technologie, la mondialisation grandissante, et le développement exponentiel des marchés mondiaux ont favorisé l’expansion des activités criminelles, souvent difficiles à déceler et utilisant de nouvelles formes d’anonymat. La prévention et la lutte contre ces nouveaux crimes émergents représentent un véritable défi. Or, pour faire face efficacement à la criminalité, les communautés doivent être consultées sur les problèmes qu’elles rencontrent et sur la manière dont elles peuvent les affronter.

JPEG Mme l’ambassadrice Marion Paradas prononçant le discours au nom de la France au Congrès de Doha.

En savoir plus :

Dernière modification : 27/05/2015

Haut de page