Contrefaçon et de médicaments falsifiés : un défi de santé publique et de sécurité

Le 13 mai 2014 à Vienne, la France et l’Office des Nations unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) ont organisé un événement parallèle intitulé « Crime organisé et commerce illicite de marchandises de contrefaçon et de médicaments falsifiés - Un défi de santé publique et de sécurité » en marge de la 23ème session de la Commission des Nations Unies pour la Prévention du Crime et la Justice Pénale (CPCJP). Mme Michèle RAMIS, Ambassadrice chargée de la lutte contre la criminalité organisée, y a prononcé une intervention au nom de la France.

La contrefaçon est la deuxième source de revenus criminels. Elle génère des gains du même ordre de grandeur que le trafic de stupéfiants de 250 à 500 milliards de dollars par an selon les estimations. C’est un des maux les plus graves de la mondialisation, qui prospère notamment grâce au développement d’Internet.

La contrefaçon ne constitue pas seulement une violation de la propriété intellectuelle mais aussi une industrie criminelle qui profite aux réseaux clandestins, est liée à d’autres formes de trafic comme au blanchiment d’argent et mine l’état de droit. Elle touche tous les produits, et pas seulement les articles de luxe, et affecte beaucoup de produits de consommation courantes à l’insu des consommateurs et constitue de ce fait une grave menace pour la santé publique et la vie humaine.

Les réponses doivent cibler à la fois l’offre et la demande. A ce titre, les organisations internationales, et tout particulièrement l’ONUDC ont un rôle fondamental à jouer : développement par l’ONUDC d’une loi modèle sur les médicaments falsifiés pour aider les Etats à adapter leur cadre législatif pour combattre cette menace ou encore le programme de Programme de contrôle des containers de l’ONUDC et de l’Organisation Mondiale des Douanes. L’importance du travail des douanes a été récemment mise en évidence par la plus importante saisie de médicaments falsifiés jamais réalisée en Europe qui a eu lieu au Havre au mois d’avril 2014.

Pour en savoir plus :

Dernière modification : 27/10/2014

Haut de page