Conseil des gouverneurs de l’AIEA (2-4 mars 2015)

Le Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) se réunit à Vienne du 2 au 4 mars 2015, pour traiter notamment des activités menées par l’AIEA dans le domaine de la sûreté nucléaire durant l’année 2014, quatre ans après l’accident de la centrale de Fukushima-Daiichi. Les sciences, technologies et applications nucléaires sont également abordées par le Conseil, ainsi que la mise en œuvre des Garanties en République islamique d’Iran, en République populaire démocratique de Corée et en République arabe syrienne. Un projet de coopération technique portant sur le renforcement de la capacité régionale de l’Afrique à diagnostiquer les zoonoses nouvelles ou ré-émergentes, dont la fièvre Ebola, et sur la création de systèmes d’alerte rapide est également soumis au Conseil.

Ouvert par un discours du Directeur Général, le Conseil des Gouverneurs aborde successivement les points suivants :

Sûreté nucléaire :

  • Présentation du rapport d’ensemble 2015 portant sur le renforcement des activités de l’Agence en 2014 relatives à la sûreté nucléaire et radiologique, et à la sûreté du transport et des déchets. Ce rapport présente les tendances et activités internationales dans ce domaine, ainsi que les enjeux à venir pour l’Agence et ses Etats membres ;
  • Adoption de six normes internationales de sûreté nucléaire révisés pour tenir compte des premières leçons de l’accident nucléaire de Fukushima-Daiichi : « Cadre gouvernemental, législatif et réglementaire de la sûreté », « Évaluation des sites d’installations nucléaires », « Sûreté des centrales nucléaires : conception », « Sûreté des centrales nucléaires : mise en service et exploitation », « Évaluation de la sûreté des installations et activités » et « Préparation et intervention en cas de situation d’urgence nucléaire ou radiologique ».

Technologie nucléaire :

  • Présentation du rapport d’ensemble 2015 sur la technologie nucléaire présentant le renforcement des activités de l’Agence concernant les sciences, la technologie et les applications nucléaires tant énergétiques que non énergétiques et dressant un bilan des grandes évolutions dans ces différents domaines.

Coopération technique :

  • Présentation du projet de coopération technique portant sur le renforcement de la capacité régionale de l’Afrique à diagnostiquer les zoonoses nouvelles ou ré-émergentes, dont la fièvre Ebola, et sur la création de systèmes d’alerte rapide. Au travers de son programme de coopération technique, l’Agence peut contribuer aux efforts visant à faire face aux zoonoses en Afrique, telles le virus Ebola, en aidant les pays à créer ou à renforcer leurs capacités nationales et régionales pour l’utilisation de techniques de dosage nucléaires rapides pour le diagnostic (dosage immuno-enzymatique ELISA, transcription inverse - réaction en chaîne par polymérase RT-PCR). Le projet soumis propose d’appuyer la création de capacités pour le diagnostic précoce des zoonoses dans des conditions de sécurité biologique adéquates, de fournir l’équipement nécessaire à la réalisation de tests de diagnostic dans des conditions sûres et de renforcer les mécanismes nationaux et régionaux de prévention et de lutte contre ces maladies.

Garanties :

Plusieurs points concernant la vérification nucléaire ont été évoqués, et plus particulièrement :

  • L’approbation par le Conseil des gouverneurs de l’emploi en qualité d’inspecteurs de plusieurs fonctionnaires de l’Agence du Département des garanties ;
  • L’application des garanties en République populaire démocratique de Corée ;
  • La mise en œuvre de l’accord de garanties TNP et des dispositions pertinentes des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU en République islamique d’Iran ;
  • La mise en œuvre de l’accord de garanties TNP en République arabe syrienne.

Dernière modification : 06/03/2015

Haut de page